ShareShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Un peu plus sur l’approche Craniosacrée Biodynamique

Les chercheurs

La lignée de l’approche Craniosacrée Biodynamique peut être attribuée à l’œuvre de l’ostéopathe américain, William Garner Sutherland. Au début du 20e siècle, il a découvert que les os du crâne que l’on croyait être fusionnés chez l’adulte, sont en fait aptes au mouvement. Le Dr. Sutherland a été plus loin en détectant clairement cette impulsion d’énergie primaire dans le corps et en définissant, pour la première fois, les notions de “Souffle de Vie” et de “Respiration Primaire”.

Il a reconnu que les informations contenues dans ce schéma ont été transmises à l’organisme par le liquide céphalo-rachidien et les fluides corporels. Le système nerveux central et  l’hypophyse sont constamment baignés dans ce fluide et communiquent cette information à toutes les cellules du corps. C’est le mécanisme par lequel l’intention devient chair. Il agit comme notre force organisatrice la plus fondamentale, qui régit tous les autres aspects de notre fonctionnement physiologique.

L’intuition de Dr. Sutherland sur la façon dont le Souffle de vie circule à travers le corps l’a conduit à un changement de paradigme, soit aller vers la coopération des forces de la santé présentes en toutes circonstances au lieu d’axer le traitement sur la maladie.

“Le Souffle de vie peut être ressenti comme une présence sacrée qui est au cœur de la guérison.”

Au cours des 60 dernières années, la thérapie Craniosacrée Biodynamique a évolué et a été influencée par d’autres recherches et études. Des développements en physique quantique, en épigénétique ainsi qu’en technologie moderne de l’imagerie médicale ont confirmé les concepts éclairés de M. Sutherland. Le travail de plusieurs chercheurs a également transformé la pratique de la BCST notamment celui de Peter Levine dans la résolution des traumatismes, William Emerson en Psychologie pré et périnatale, Jaap van der Wal et sa vision de la vie embryonnaire. Frankyln Sills a collaboré avec plusieurs de ces professionnels au fil des ans et a créé une formation de base professionnelle et holistique.

L’approche Craniosacrée Biodynamique reconnaît les forces embryologiques à l’œuvre chez l’adulte, l’influence de l’histoire ancestrale et personnelle, et aborde autant la dimension énergétique, émotionnelle et spirituelle de l’être humain. Dans un corps sain, cette force de vie fondamentale s’exprime avec aisance, mais si la santé est compromise, à n’importe quel niveau, ce rythme équilibré sera perturbé et affectera inévitablement  la vitalité globale du système.

Partout dans la nature, nous pouvons observer la vie qui s’exprime par des schémas de santé et de vitalité. L’être humain faisant partie de cette nature, de cette plénitude de vie, de ces vastes forces à l’oeuvre dans l’univers, porte son schéma de vitalité également. Dans cette perspective Biodynamique, l’on peut percevoir le Souffle de Vie, cette essence spirituelle, qui génère des schémas de vitalité très subtils et raffinés tels que des marées (la Respiration Primaire) et qui s’expriment en permanence dans le corps humain, pour nous ramener à notre état de santé optimale. C’est sur ce chemin que nous découvrirons la beauté de ce travail.

C’est une pratique qui va au-delà de l’approche mécanique qu’on retrouve souvent dans le craniosacré traditionnel. L’approche Biodynamique souligne les processus énergétiques et subtils et puise dans la source de santé inhérente du corps tout en retraçant les circuits vers une santé optimale. Une bonne compréhension du système craniosacré, des principes biodynamiques, des dimensions globales du corps, et bien plus amène le travail thérapeutique à des niveaux encore plus profonds.

La matrice originelle

L’approche biodynamique reconnaît que nous faisons partie du vaste champ de l’intelligence créatrice qui englobe la nature toute entière. Les forces qui créent les formes sont à l’origine du développement humain. À la conception, le Souffle de vie génère un champ d’action local qui organise le développement de l’embryon. Cette matrice originelle est présente tout au long de la vie et agit pour maintenir la cohérence de tous les tissus du corps.

Pendant les sessions de BCST,  le praticien suit les instructions du système de son client et n’impose pas un protocole de traitement préétabli. La souffrance est accueillie avec une présence empreinte de compassion dans le cadre global du bien-être de la personne.

Schémas inscrits dans le corps

Nous sommes façonnés et conditionnés non seulement par le modèle original, mais aussi par nos propres expériences de vie. À chaque étape de la vie, dès la conception, nous faisons face à des obstacles et des défis, tels qu’un environnement toxique issu du ventre de la mère,  des difficultés à la naissance, des accidents, des blessures,  l’accumulation de toxines environnementales, des traumatismes émotionnels ou un stress continu. Lorsque ces expériences sont accablantes, ou si nous n’avons pas les moyens de les intégrer, elles peuvent marquer le corps et l’empêcher d’être en bonne santé.

Le praticien en BCST développe les compétences nécessaires pour accueillir avec quiétude la douleur ou la détresse et l’orienter vers les forces de vie qui génèrent la santé. Les schèmes de maladies ou de traumatismes peuvent émerger mais ils seront orientés en douceur vers la source de guérison inhérente du corps.

Le corps/esprit peut alors se réaligner selon le schème originel permettant à l’intention de l’âme de s’incarner entièrement et de s’exprimer dans son plein potentiel.

…Il y a eu une révolution dans notre façon de percevoir le corps. Ce qui semble être un objet, une structure anatomique tridimensionnelle, est en fait un processus, un flux constant d’énergie et d’information.»

Deepak Chopra